Une table pour deux

Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Trouver par type
Trouver par prix
Trouver par sorties
Trouver par nom
Trouver par région
Podcast
English version



À propos de ce blog
Ce site offre des critiques honnêtes de restaurants de la région de Montréal et du reste du Québec. Nos textes sont plus près du récit que de la critique culinaire. Nous nous adressons aux amateurs de bons restaurants en offrant non seulement des opinions sincères mais aussi des comparaisons entre certains restaurants d'une même chaîne, ainsi que d'autres petites informations pratiques.

La liste des restaurants visités s'allonge régulièrement. Vous pouvez consulter la liste complète grâce à l'un des outils offerts en haut de cette colonne.



À propos de l'auteur
Nous sommes un couple d'amateurs de bons moments passés au restaurant. Parfois gourmands, mais surtout en quête d'expériences culinaires agréables à tous les niveaux. Vous pouvez nous écrire à cette adresse: table @ tablepourdeux.com.

Quelques sites que nous aimons
Il faut jouer avec sa nourriture
La déroutée
Montreal Breakfast Review
restaurants Angers Maine et Loire





Une table pour deux

Blog de plus de 350 critiques de restaurants de Montréal, du Québec et des alentours.
Liste de restaurants romantiques
Liste de restos pour la famille
Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter et sur Facebook. Nous postons des
liens culinaires intéressants ainsi qu'un occasionnel indice à propos de notre prochaine visite.







2014-12-03 - 17:32:13

Poutineville

PoutinevillePoutinevilleLa popularité de la poutine rendait la chose quasi inévitable. C’est-à-dire la présence de restaurants spécialisés “poutine”. Et ce plat étant déjà une variation étrange du traditionnel cornet de frites, pourquoi ne pas pousser l’étrangeté jusqu’à la variation d’un plat bizarre.

Nous nous sommes rendus au Poutineville de Longueuil, situé dans un édifice à quelques pas du métro Longueuil. Le choix de l’emplacement nous semblait particulièrement étrange, mais j’imagine que l’achalandage était un facteur important pour le propriétaire.

La salle à manger est un peu sombre et a tout d’un bar sportif. Lors de notre visite, un match des Canadiens jouait sur toutes les télévisions et les serveuses semblaient tout aussi intéressées que les quelques clients qui s’y trouvaient.

PoutinevillePoutinevilleCôté menu, le Poutineville offrait aussi la base pour les amateurs de sport: poutines, salades, burgers et sandwiches. J’étais curieux d’essayer un peu de tout, mais je doutais avoir l’appétit nécessaire pour me taper une poutine et un hambourgeois. Nous avons donc partagé deux poutines, soient la Poutineville (avec du boeuf braisé et une sauce au vin rouge) et Le Montréalais (sauce régulière smoked meat, fromage suisse et cornichons panés).

Nos assiettes sont arrivées très rapidement. Les portions sont bonnes, sans être gigantesques. (il existe deux tailles au menu). Nous avons tous deux eu la même impression, c’est-à-dire que nos plats étaient corrects. L’originalité de ces poutines était un peu amoindrie par une qualité plutôt… ordinaire. Rien de mauvais, tout était adéquat. Mais rien d’impressionnant non plus. De la nourriture de resto sportif, quoi.

PoutinevillePoutinevilleOn ne se rend pas au Poutineville pour une expérience culinaire hors du commun. J’imagine que bon nombre des variations au menu sont offertes ici et là dans divers établissements de Montréal. Mais pour les habitués de bars / restos sportifs qui désirent essayer quelque chose d’un tout petit peu différent, vous serez sans doute heureux de passer un moment ici. Pour ma part, je vais voir s’il n’y a pas d’autres endroits du genre que je pourrais essayer.






0 commentaires - Poster un commentaire




2014-11-23 - 17:28:10

Impasto

ImpastoImpastoPas facile d’avoir une réservation au Impasto. Il faut en général attendre quelques jours si on désire souper vendredi ou samedi soir. L’endroit est effectivement très populaire. Notre réservation était pour le premier de deux services (18h30 et 21h, je crois). Et à 18h15 la salle à manger était déjà presque pleine.

Ce très branché restaurant italien est le fruit d’une collaboration entre Stefano Faita et Michele Forgione, deux chefs bien connus de la région de Montréal. Les attentes de Sandra étaient élevées, avec raison. Nous avions particulièrement apprécié la cuisine de Michele Forgione lorsqu’il était encore chez Osteria Venti.

Qui dit branché, trop souvent, dit bruit. Et le Impasto ne fait pas exception à la règle. On pouvait s’entendre parler, heureusement. Mais nous étions assis près d’un petit groupe dont l’un des membres se mettait spontanément à parler très fort sans raison, ce qui empirait rapidement le niveau de bruit de la petite salle à manger.

ImpastoImpastoLe menu se résume sur une page, mais les choix sont tous intéressants. Les entrées de foie gras de canard et la sélection de charcuterie artisanale nous attiraient. De même que les quatre choix de pâtes et quatre choix de viande proposés ce soir-là. Nous avons eu besoin d’un bon moment pour nous faire une idée.

Finalement, Sandra a opté pour la salade de betteraves (avec noisettes et fromage frais) en entrée, suivi des Bigoli integrali (des pâtes au ragoût de canard, bette à carde, champignons et beurre de coing). J’ai préféré prendre la saucisse maison en entrée. Mais je n’arrivais pas à me brancher pour le reste. Heureusement, nous pouvions choisir une demi-portion, ce qui a grandement simplifié les choses. Mes choix? Une demi-portion de Cavatelli alla Norcina (avec saucisse de porc maison, truffes noires et crème) et une demi-portion de linguine à l’encre de seiche avec palourdes, de ‘nudja (normalement de la saucisse de porc qui s’étend) et de bottarga de mullet (de la poutargue).

ImpastoImpastoNous étions tous deux satisfaits de nos entrées. Sandra m’a dit que sa salade de betteraves était tout à fait comme elle l’aimait. Ma saucisse était savoureuse et juteuse, mais j’ai trouvé le prix de 15$ un peu exagéré.

Pour les pâtes, l’expérience fut tout autre. L’assiette de bigoli de Sandra nous a laissés perplexes, c’est le moins qu’on puisse dire. Sa première constatation: les pâtes étaient trop al dente. Elle a poursuivi en m’expliquant qu’un après goût sucré lui plaisait peu (sans doute à cause du beurre de coing) et que l’absence de parmesan n’aidait pas. En plus de tout ça, son assiette était tiède. Elle était vraiment déçue de son choix. On aurait dit que tout était trop subtil et qu’aucune saveur ne prenait sa place. Elle m’a fait goûter à un bon morceau de canard. Canard vous avez dit? J’ai cherché le goût en vain un bon moment sans le trouver. Je la comprenais. Peut-être le choix de champignon devrait-il être reconsidéré.

Mes pâtes étaient beaucoup plus plaisantes. La cuisson des pâtes dans les deux plats était bonne, heureusement. Et la sauce des cavatelli était crémeuse à souhait. Par contre, à mon goût, les deux plats étaient trop salés. J’acceptais ce détail à propos des linguine, mais moins pour les cavatelli. Même si les deux plats étaient savoureux, je n’étais pas ravi plus qu’il le fallait. J’avais goûté des pâtes similaires à d’innombrables autres restaurants italiens. Des plats réussis? Oui, mais d’une simplicité un peu décevante, vu la réputation du Impasto.

ImpastoImpastoNotre repas au Impasto était typique du genre d’expérience qui me fait remettre en question mes capacités en tant que blogueur. Cet endroit emballe les gens depuis des mois. Sommes-nous des tarés qui ne connaissent rien à la cuisine? Dans mon cas, probablement… Mais à bien y penser, la raison d’être de ce blogue est de raconter nos expériences culinaires le plus honnêtement possible, sans nous protéger derrière une quelconque réputation de grands gastronomes. Et la vérité par rapport à ce repas est la suivante: nous étions tous deux très déçus de notre expérience. Nos attentes étaient-elles trop hautes? Peut-être, mais j’en doute. Sommes-nous tombés sur une mauvaise soirée? Possiblement. Mais contrairement à un(e) critique de resto professionnel(le) qui a les moyens de se payer le même restaurant deux ou trois fois pour se faire une idée, comme la plupart des gens, nous n’avons pas ce genre de budget. Notre première impression est souvent la seule qui soit possible. Et dans ce cas-ci, elle sera la seule pour un bon moment, malheureusement.






4 commentaires - Poster un commentaire




2014-10-17 - 20:27:24

Tandoor et Grille

Tandoor et GrilleTandoor et GrilleLe Commensal du boulevard Taschereau n’est plus. J’aurais aimé vous en parler, mais quelques années après ma dernière visite je n’arrivais toujours pas à me convaincre d’y retourner. C’est sans doute ce genre d’attitude qui a mené à son déclin.

Mais si ce coin particulier du boulevard n’est pas propice à la survie à long terme d’un restaurant, il fait au moins preuve d’un roulement impressionnant. C’est donc peu de temps après la fermeture du Commensal que le Tandoor et Grille prenait sa place.

On ne peut pas dire que les propriétaires de ce nouveau restaurant ont dépensé une fortune en rénovations. Le coin buffet n’a pas vraiment changé (et il sert le midi). Les murs sont peu ou pas décorés si ce n’est d’une télévision qui montre une programmation plutôt… internationale. Pour le reste, on se croirait dans une salle de réception dont seules quelques tables et chaises ont été décorées de housses blanches. Définitivement pas très chaleureux. À noter, pour ceux que ce genre de détail intéresse, que la majorité de la clientèle semblait d’origine indienne ou pakistanaise. Gage de qualité ou d’authenticité? Peut-être.

Le service était très bien. Notre serveur était gentil et patient, semblant prendre un réel plaisir à nous expliquer quelques-uns des plats. Par contre, le bilinguisme ne semblait pas être un trait universel chez les employés.

Le menu du Tandoor et Grille m’a surpris par sa taille. Comme pour la plupart des restaurants indiens, les plats sont séparés en catégories (poissons et fruits de mer, boeuf, végétarien, etc.) Mais il y avait tant de choix! Nous avons eu de la difficulté à nous faire une idée, décidant finalement d’essayer nos classiques. Nous nous sommes fait la promesse d’y retourner pour essayer d’autres plats.

Tandoor et GrilleTandoor et GrilleNous avons choisi le boeuf tikka massala, les légumes mélangés, le riz au safran et un pain naan. Les portions sont raisonnables, mais il faut noter que le plat de riz était beaucoup plus généreux que ce à quoi nous nous attendions. Nous n’avons pas pu le vider.

À notre grand bonheur, tout était bon. La qualité des plats se rapprochait de celle de notre resto indien préféré (Mantra). Notre serveur avait bien compris nos attentes, car nos mets étaient juste assez épicés. Quelques bémols… Certains morceaux de viande avaient de gros morceaux de gras et le riz avait une forte odeur de beurre qui a fini par être un peu difficile à supporter vers la fin du repas.

Nous sommes heureux d’avoir trouvé un nouveau restaurant offrant une cuisine indienne variée et bien préparée. Et s’il est vrai que certains détails devraient être améliorés, nous retournerons certainement au Tandoor et Grille à l’occasion lorsque l’appel du cari sera fera sentir.






0 commentaires - Poster un commentaire




2014-10-09 - 20:52:44

Vinnie Gambini’s

Vinnie Gambini’sVinnie Gambini’sJe vous ai déjà parlé de la chaîne Vinnie Gambini’s il y a de cela… Hmmm… 7 ans déjà! À l’époque, notre critique avait été un peu tiède. Depuis, le resto que nous avions visité a fermé. Mais nous en avons essayé un autre, à Boucherville, à l’heure du dîner. Notre opinion a-t-elle changé?

Le décor nous était familier. C’est-à-dire une sorte de mélange entre un resto moderne (et son “coin bar”) avec beaucoup de teintes de brun et une pseudo villa italienne. Ça allait, mais ça manquait un peu de personnalité. Tout au long du repas, notre serveuse a toujours été très polie. Mais elle ne nous semblait pas très enjouée.

Nous avons très peu exploré le menu, nous concentrant surtout sur le spécial “2 pour 22$”, disponible même le midi. Le choix qui a le plus intéressé Sandra était les linguini primavera, le mien étant la pizza toute garnie.

Sandra n’a pas particulièrement apprécié ses pâtes. D’une part, elle les trouvait trop cuites (ce qui est presque un crime pour un resto italien) et en plus, la sauce lui semblait très ordinaire. Ma pizza était correcte, tout au plus. Il ne faut pas s’attendre à des miracles avec une pizza toute garnie, mais j’ai souvent goûté mieux.

Vinnie Gambini’sVinnie Gambini’sPour un dîner, le Vinnie Gambini’s se situe plutôt dans la moyenne des restaurants sans flafla. Mais pour un souper, je crois que j’aurais été passablement déçu. Il faut quand même noter qu’il s’agit de plats à petits prix. Mais si cette excuse est valable pour ce qui touche à la simplicité d’un plat, je ne trouve pas qu’elle puisse être utilisée pour pardonner un certain manque de qualité.






1 commentaire - Poster un commentaire




2014-10-03 - 21:09:58

Elixor

ElixorElixorLors d’une visite au quartier Dix30, Sandra et moi avons constaté que le restaurant Cumulus avait été remplacé par le Elixor. Curieux, nous avons décidé de l’essayer.

Le décor ne semble pas avoir terriblement changé depuis notre dernière visite au Cumulus. J’avais toujours l’impression d’être dans un resto thématique d’un tout inclus. Lors de notre visite, la salle à manger était pratiquement vide. Le service n’a pas changé non plus, c’est-à-dire que notre serveuse était polie et gentille et moyennement attentionnée.

Le menu de l’Elixor ne diffère pas trop de l’ancien: une variété de choix populaires tels que salades, viandes grillées, pâtes, poissons et fruits de mer, etc. Sans oublier les sempiternelles quésadillas au poulet, trempette d’épinards et calmars frits en entrée.

Ne voulant qu’un petit quelque chose de simple, nous avons tous deux choisi des hambourgeois. Un “Napa Valley” pour Sandra (oignons caramélisés, fromage de chèvre, cresson et moutarde au miel) et un “Elx” pour moi (boeuf braisé, oignons rouges caramélisés, fromage cheddar, sauce au raifort). Ces plats sont servis avec deux accompagnements. J’ai choisi les frites et la salade de choux alors que Sandra a pris la purée de pommes de terre à l’ail rôti et la salade de chou.

ElixorElixorNous avons eu tous les deux la même opinion de nos assiettes. Tout était bien et sans surprises (négatives ou positives). Sandra a un peu moins aimé son hamburger que moi, me disant qu’elle le trouvait un peu… ennuyant. Les accompagnements, aussi, étaient corrects.

J’aurais aimé essayer un des desserts faits sur place, mais ça sera pour une autre fois. Mon assiette était suffisante.

Nous n’avons pas été particulièrement emballés par nos hamburgers, c’est vrai. Mais nous retournerons probablement à l'Elixor pour essayer quelques-uns des plats plus intéressants du menu. Les prix me font un peu peur, par contre. J’espère, en payant plus, que nous aurons droit à une expérience qui dépasse celle de ce soir. Je vous en reparlerai certainement.






1 commentaire - Poster un commentaire




2014-09-26 - 21:05:08

Le Boucan

Le BoucanLe BoucanLa rue Notre-Dame n’est plus ce qu’elle était. Ou peut-être devrais-je dire qu’elle est en train de redevenir ce qu’elle a déjà été? C’est-à-dire: pleine de vie. Les restaurants ouvrent les uns après les autres et nous ne savons presque plus où donner de la tête. Dans notre longue liste de restos à essayer, nous étions rendus au restaurant Le Boucan. Nous y sommes allés avec Rosa et Daniel il y a quelque temps.

L’endroit est petit, alors il est préférable de réserver. Quelques tables et un comptoir / bar occupaient pas mal tout l’espace disponible dans la salle à manger. Le décor était assez minimaliste avec son mur de briques peintes en blanc et le vieux bois utilisé à divers endroits. La musique généralement vieillotte et éclectique se mêlait bien à l’atmosphère cool et quasi je-m’en-foutiste du restaurant. Heureusement, le service était amical et efficace.

Puisqu’il se disait de type “smokehouse”, le menu me faisait penser à celui du Blackstrap BBQ. Nous avons trouvé plusieurs plats semblables. Heureusement, les chaises du Boucan sont plus confortables que la table à pique-nique du Blackstrap.

Le BoucanLe BoucanNous avons commencé notre repas avec une assiette de Nachos ‘Le Boucan” et un macaroni au fromage. Ce dernier était savoureux et cochon à souhait. Les nachos m’ont un peu moins impressionné. Sandra a adoré la salsa, avec raison. Mais l’assiette manquait définitivement de fromage et ce qui était là s’est surtout retrouvé en pain tout au fond du plat. En plus, tout s’est malheureusement refroidi beaucoup trop rapidement.

Comme plat principal, nous avons partagé une assiette du Pit Boss (avec demi-côtes levées, demi-poulet, porc effiloché, frites, salade de chou et salade de patates). Dans l’ensemble tout était bon et a été apprécié des 4 gourmands assis autour de la table. Mais si je peux me permettre d’être pointilleux, la salade de choux m’a semblé un peu trop sèche et Sandra m’a dit que le pulled pork était trop vinaigré à son goût et moins savoureux que le reste. La sauce BBQ, par contre, nous a beaucoup plu.

Notre serveur nous a si bien décrit la tarte au babeurre que, malgré notre manque d’appétit, nous en avons commandé une. Elle était vraiment très bonne. Crémeuse avec une croûte croquante et une grosse boule de crème glacée par-dessus. À goûter si vous êtes au Boucan, à mon avis.

Le BoucanLe BoucanNous avons tous aimé notre repas au restaurant Le Boucan. Les prix sont parfois discutables (15$ pour les nachos?) mais dans l’ensemble le coût du repas a été très raisonnable. Bien sûr, il faut garder en tête le fait que la majorité de ce qui est servi demeure assez simple. Mais ça n’enlève rien au fait que les plats qui sont offerts sont bien réussis et sauront certainement plaire aux amateurs de BBQ.






0 commentaires - Poster un commentaire